L'alimentation est "le pilier numéro 1" de la santé.

Pourquoi ?

Car ce que nous ingérons a des répercussions sur ce que nous "sommes", c'est à dire sur :

  • le corps physique
  • le corps mental
  • le corps émotionnel
  • le corps spirituel

C'est un axe essentiel de prévention de Santé.

A mon sens, quelle que soit l'orientation d'un praticien de santé et de son mode de compréhension et d'action sur le fonctionnement holistique de l'être humain, ce qu'ingère une personne jouera un rôle majeur sur les plans métaboliques, énergétiques, psychique et émotionnel.

La nourriture est exogène, c'est à dire qu'elle vient de l'extérieur

La transformation et l'assimilation de cette nourriture est endogène, c'est à dire qu'elle engendre des processus et capacités internes à en extraire les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l'être humain

L'alimentation est par conséquent interliée aux soins proposés.

C'est la raison pour laquelle, l'accompagnement - quelle que soit la/les techniques employée(s) - repose le plus  souvent sur l'appréhension de l'alimentation du sujet (les aliments adorés, détestés, les saveurs, comment sont composés les repas etc...) et d'une guidance reposant sur des pistes de réflexions simples et de bon sens, vers une alimentation équilibrée et adaptée.

Il ne s'agit pas d'aborder les notions de régime, de diététique drastique, mais de sensibiliser le consultant à ce qu'il mange, comment il mange et de le conduire à conscientiser sa nutrition. Il peut arriver dans certains cas jugés nécessaires, de l'orienter vers une/un diététicien pour prendre en charge un calage alimentaire objectivé, réparti dans le temps.